AccueilImpact sur nos gestions flexibles

Nous connaître

Créé en 1968 l'UFF est une banque conseil en gestion de patrimoine qui offre des produits et services adaptés aux clients particuliers et aux entreprises. Sa gamme de produits comprend l'immobilier, l'assurance vie, les placements financiers, la prévoyance ainsi qu'une gamme de solutions dédiées aux entreprises.

Experts Comptables

Vous êtes le conseil privilégié de vos clients et vous souhaitez développer auprès d’eux votre rôle de conseil. Faites le en développant des missions de conseil en gestion de patrimoine prenant en compte les inévitables effets croisés entre le patrimoine professionnel et le patrimoine personnel.


Impact sur nos gestions flexibles

CONCLUSION DU COMITE D'ECHANGES STRATEGIQUES DU 22/05/12

 

TENDANCES GENERALES

 

En France, l'accession du candidat socialiste à la présidence de la République s'est avérée un non événement en soi. En revanche, les élections législatives en Grèce ont fait apparaître un nouveau blocage politique, aucune majorité ou coalition n'arrivant à se dégager pour former un gouvernement et prendre les décisions qui s'imposent. De nouvelles élections sont désormais prévues le 17 juin.

 

Or, le temps presse, car le pays approche de nouvelles échéances sur le paiement de sa dette. Le spectre d'une sortie de l'euro est de nouveau agité...
Dans le même temps, l'Espagne peine à redresser son économie et son système bancaire nécessite d'être rapidement recapitalisé.

 

Le 19 avril dernier, les gérants des fonds UFF Gestion Flexible 0-30, UFF Gestion Flexible 0-70 et UFF Diversifié 0-70 avaient vendu ou "couvert" leurs positions risquées en portefeuille de sorte de réduire au minimum les effets d'une baisse des cours. Mais, les expositions en actions internationales ont en fait été couvertes par la vente d'actions européennes, considérant que les marchés non européens devaient en théorie mieux se comporter. Ce scénario ne s'est malheureusement pas vérifié.

 

Aussi, afin de ne pas générer de nouvelles pertes dans les trois fonds précités, il a été décidé de céder toutes les positions risquées de ces portefeuilles et de sécuriser ainsi l'ensemble en placements monétaires, la gestion flexible 0-100 continuant d'être exposée à 20% de risques.

 

Dans sa séance du 22 mai, le Comité d'Echanges Stratégiques a considéré qu'il était hasardeux de prendre des initiatives avant le 17 juin, en tout cas tant que la question de l'avenir de la Grèce dans la zone euro n'aura pas eu de réponse satisfaisante.

 

LES POINTS POSITIFS POURLES JOURS QUI VIENNENT

 

Jusqu'à présent, les nouvelles en provenance du monde des entreprises sont plutôt bonnes. Ni la croissance bénéficiaire ni les carnets de commande ne semblent pour le moment remis en cause par l'environnement économique incertain en Europe.

 

Les actions demeurent toujours aussi bon marché et délivrent un taux de dividendes historiquement attrayant, leur rendement étant supérieur à celui des obligations d'Etat.

 

Les obligations d'entreprises affichent également des taux de rémunération toujours aussi intéressants, alors que les taux de faillite demeurent extrêmement bas aux environs de 2%.

 

LES POINTS NEGATIFS POUR LES JOURS QUI VIENNENT

 

l faudra attendre le résultat des nouvelles élections législatives du 17 juin pour savoir si la Grèce choisit de poursuivre sa cure d'austérité en restant dans l'euro ou de revenir au drachme, ce qui accélérerait dans un premier temps son déclin économique.
L'attitude à la fois très pro-euro et anti-austérité de la population grecque ne permet pas à l'heure actuelle d'identifier le futur vainqueur de ces élections...

 

Les instances européennes, tant politiques que monétaires, doivent se préparer  à débloquer de nouvelles aides. Mais, on voit mal comment elles pourraient agir avant le 17 juin, dans la mesure où le résultat des urnes pourrait conduire à la sortie de la Grèce de la zone euro.

 

L'attentisme forcé des dirigeants politiques et économiques européens d'ici au   17 juin devrait ainsi renforcer l'incertitude qui règne sur les marchés financiers   et prolonger leur tendance baissière.

 

 

 

 

Retour

twiter