AccueilNous connaîtreActualités et PatrimoineFemmes et Investissement : l'avènement du "Matrimoine" ?

Nous connaître

Créé en 1968 l'UFF est une banque conseil en gestion de patrimoine qui offre des produits et services adaptés aux clients particuliers et aux entreprises. Sa gamme de produits comprend l'immobilier, l'assurance vie, les placements financiers, la prévoyance ainsi qu'une gamme de solutions dédiées aux entreprises.

Partenariats

Vous souhaitez développer une expertise de conseil patrimonial auprès de vos clients, l’UFF vous accompagne dans cette démarche.

Pour cela nous vous proposons une offre de partenariat personnalisée pour répondre aux attentes de vos clients et élargir votre offre de service.


Femmes et Investissement : l'avènement du "Matrimoine" ?

A l’occasion de la Journée de la Femme, l’Union Financière de France (UFF), en partenariat avec l’IFOP, décrypte le regard de 600 Françaises sur leurs finances et leurs investissements*.

 

Vous trouverez également notre infographie complète en cliquant ici : 

http://www.uff.net/sites/default/files/uff__infographie_etude_femmes_et_patrimoine.pdf

 

85% des femmes interrogées déclarent être décisionnaires dans les choix financiers ou patrimoniaux de leur couple. Parmi elles, 43% s’en occupent de concert avec leur conjoint et 42% affirment être le seul décisionnaire final.

L’indépendance et la sécurité financière comme moteurs

 

Le fait de se constituer une épargne de précaution en cas de difficulté financière (39%) et un complément de revenus pour la retraite (33%) sont les principales sources de motivation pour les choix financiers des Françaises interrogées. Plus secondaire, un quart de ces femmes désigne le financement des projets personnels (26%) et 24% d’entre elles souhaitent assurer l’avenir de leurs enfants.

 

Entre prudence et pessimisme, ce qui oriente leurs choix d’investissements

 

Le placement immobilier séduit principalement les femmes interrogées souhaitant faire fructifier leur capital (44%), alors que l’assurance-vie est davantage préférée pour la disponibilité des gains (43%). A l’inverse, l’optimisation fiscale semble moins correspondre à leurs objectifs en termes d’investissements (17%). De plus, elles préfèrent disposer de leurs gains n’importe quand, dans un tiers des cas (33%), plutôt que de diversifier ses placements pour en limiter les risques (30%). 

Prévoyantes, trois quarts des femmes patrimoniales interrogées considèrent être des investisseurs prudents (72%). Un quart des femmes est optimiste quant à l’évolution des marchés financiers dans les six mois à venir (26%). La bourse – au caractère plus imprévisible - ne séduit que 5% d’entre elles.

 

Préoccupées par les élections présidentielles, elles plébiscitent Emmanuel Macron 

 

S’agissant de l’impact de l’actualité sur les décisions de placement, les événements internationaux majeurs ne semblent avoir qu’un effet relatif auprès des femmes interrogées - l’élection de Donald Trump (30%) et le Brexit (29%). L’élection présidentielle à venir les préoccupe davantage. Ainsi une Française sur deux déclare que cet événement est susceptible d’affecter ses futures décisions de placement (49%), et notamment de manière prégnante pour 17% d’entre elles. Parmi les candidats, les femmes accordent globalement plus leur confiance à Emmanuel Macron pour sa capacité à relancer l’économie française (40%), loin devant François Fillon (26%) Emmanuel Macron est également le mieux placé pour favoriser un climat plus serein pour les investisseurs (43% contre 27% pour François Fillon). Cependant, les deux adversaires ne se démarquent ni dans leur capacité à baisser le poids des prélèvements fiscaux (27% contre 26%), ni dans leur capacité à garantir l’avenir du système des retraites (25% contre 26%).Tandis que Benoît Hamon apparaît comme le « troisième homme » sur ces deux critères (respectivement 19% et 22%), ce dernier candidat est dépassé par Marine Le Pen lorsqu’il s’agit de la relance de l’économie française (12% vs 14%) ou le fait de créer un climat favorable pour les investissements (11% vs 12%). Quant à Jean-Luc Mélenchon, il est le dernier des candidats en qui les femmes patrimoniales accordent leur confiance

 


*Enquête menée du 7 au 13 février 2017, auprès de 600 Françaises patrimoniales, vivant au sein d’un foyer dont le revenu annuel brut est supérieur à 45 000 € et/ou détenant un niveau de patrimoine financier, immobilier inclus, supérieur à 450 000 €.

 

Retour

twiter