Actualités Ai-je intérêt à réaliser des transferts depuis mon assurance-vie vers mon PER individuel ?


Question à un expert

 

Jusqu’au 1er janvier 2023, les titulaires d’un contrat d’assurance-vie de plus de huit ans ont la possibilité de faire un rachat de capitaux présents sur leur contrat d’assurance-vie pour verser cette somme dans leur plan d’épargne-retraite individuel (PERin).

 

Les conditions à respecter : le rachat doit avoir lieu au moins cinq ans avant l’âge légal de leur départ en retraite et les capitaux doivent être réinvestis dans un PER avant le 31 décembre de la même année.

 

Les avantages sont les suivants : profiter d’une exonération chaque année sur les gains des sommes rachetées, de 4 600 euros maximum pour une personne seule ou 9 200 euros pour un couple, qui viendra s’ajouter à l’abattement actuel de 4 600 euros ou de 9 200 euros.

 

Contreparties

 

Ces versements pourront être déduits des revenus professionnels dans les limites prévues à cet effet. Toutefois, cette opération a des contreparties. L’épargne transférée sur le PER n’est plus disponible à tout moment. En cas de retrait au moment du départ à la retraite, les sommes versées et déduites du revenu imposable seront fiscalisées (capital et intérêts).

 

Enfin, en cas de décès après l’âge de 70 ans, le « 757 B » (abattement de 30 500 euros) s’appliquera sur l’intégralité de l’épargne restante sur le PER individuel quel que soit l’âge de l’assuré au moment du versement et pas uniquement sur les primes versées après 70 ans.


Tribune de Valérie Bentz, Responsable des études patrimoniales de l'UFF, publiée dans Le Monde le 7 juin 2020.


Vous aimerez également...