Actualités Mes questions patrimoine #2 : C'est quoi une obligation ?



C’est quoi une obligation ?


L’obligation est une part de dette : l’investisseur qui achète une obligation prête une somme d’argent à l’émetteur de l’obligation qui contracte une dette.


Qui peut émettre des obligations ?



L’obligation peut être émise par une entreprise privée, une collectivité ou un Etat. Généralement, une entité contracte ce type de dette lorsqu’elle a besoin de financement pour ses projets. Dans ce cas, le montant de l’emprunt est généralement très élevé. C’est pourquoi ceux qui l’émettent choisissent d’être financés par plusieurs créanciers, qui peuvent être des particuliers. 


A quoi donne droit une obligation ?


L’obligation est un titre de créance qui stipule qu’en échange d’une somme d’argent prêtée vous obtiendrez une rémunération sur une période déterminée avant remboursement. 

L’achat d’une obligation donne donc droit :
•    au remboursement de la somme donnée - ou « valeur nominale » - au bout d’une date d’échéance comprise, dans la plupart des cas, entre 5 et 30 ans ; 
•    et aux versements d’intérêts, appelés « coupons ». 

Les intérêts sont calculés en fonction du taux et de la périodicité indiqués sur le contrat d’achat de l’obligation. La périodicité des coupons est généralement trimestrielle ou annuelle.


Quels types d’obligations peut-on acheter ?


Les obligations diffèrent en fonction de leur durée de vie et des modalités de versement des coupons. On parle ainsi : 
•    d’obligations à taux fixe : le taux d’intérêt et la date d’échéance de l’obligation sont définis dès l’émission de l’obligation et le coupon ne connaît aucun changement.
•    d’obligations à taux variable : les coupons varient en fonction de l’indice de référence stipulé au contrat : par exemple, l’évolution de l’inflation.
•    d’obligations zéro-coupon : elles ne génèrent pas de coupon durant toute leur durée de vie.
•    d’obligations à coupon unique : le montant du coupon est capitalisé et versé en une seule fois à l’échéance de l’obligation en même temps que le prix de remboursement.
•    et enfin d’obligations convertibles en actions : elles peuvent être échangées contre des actions de la société émettrice, sous des conditions prédéfinies.

Les obligations s’acquièrent sur 2 marchés :

  • sur le marché primaire :  c’est là que les emprunts obligataires sont émis. 
  • et sur le marché secondaire : un marché de gré à gré, où les opérations s’effectuent directement entre vendeurs et acheteurs, la plupart du temps par l’intermédiaire d’un courtier. Les investisseurs y revendent les obligations qu’ils ont acquises sur le marché primaire.


 


Quels sont les risques de cet investissement ?


Le marché des obligations comporte certains risques :
•    si l’émetteur de l’obligation fait faillite avant la date d’échéance de votre emprunt, alors vous ne recevrez jamais la somme prêtée,
•    lors de la revente d’une obligation, on court également le risque qu’elle ait perdu de la valeur. En effet, le prix de l’obligation évolue en fonction des taux d’intérêt : quand les taux montent, les prix des obligations baissent et inversement. 
Il est donc généralement conseillé d’acheter à taux d’intérêt modérés pour être plus sûr de récupérer son capital à l’échéance.


 


Ce qu’il faut retenir : L’obligation est une part de dette émise par une entreprise privée, une collectivité ou un Etat.
En échange d’une somme d’argent prêtée, vous obtenez une rémunération (des intérêts ou « coupons ») sur une période déterminée (une échéance) avant remboursement.