Actualités Faut-il reverser cette année sur son PERP ? Faut-il faire des travaux dans de l’immobilier locatif ?


Avec la mise en place du PAS, en 2019, les revenus courants 2018 vont profiter d’un crédit d’impôt exceptionnel rendant ces revenus non imposables. Dans ce contexte, certains contribuables ont en 2018 interrompu leurs versements sur leur PERP et / ou différé les travaux pilotables de leur immobilier locatif. Quelle attitude tenir en 2019?


Regardons le cas du PERP. Si vous effectuez, depuis au moins 2017, des versements sur votre PERP et que vous n’avez ni interrompu, ni diminué vos versements en 2018, votre versement 2019 sera totalement déductible quel que soit son montant. En revanche, si vous avez interrompu ou diminué vos versements en 2018, seule la moyenne des versements effectués entre 2018 et 2019 sera déductible. Que faire ? Si votre conjoint ou votre partenaire de PACS n’a pas de PERP, il peut ouvrir un PERP et dans ce cas le dispositif « anti-abus » ne s’appliquera pas : votre foyer fiscal profitera ainsi d’une déduction correspondant à 100% des primes versées en 2019 et la propre retraite de votre conjoint (ou partenaire de PACS) se trouvera complétée.


Concernant les charges pour travaux qui n’ont pas de caractère d’urgence, seule la moyenne des travaux que vous aurez réalisés dans ces biens entre 2018 et 2019 sera déductible. Ce calcul s’établit bien par bien et ne concerne que les biens détenus avant 2019. A titre d’exemple, si vous n’avez fait aucuns travaux en 2018, et que vous en faites en 2019, seuls 50% des travaux réalisés en 2019 seront déductibles. Que faire ? Vous pouvez reporter ces travaux en 2020 ou faire des travaux dans un bien acquis en 2019. Dans les 2 cas, ce dispositif fiscal restrictif ne s’appliquera pas.