fbpx Analyse des marchés financiers | UFF Banque conseil en gestion de patrimoine

Actualités Automne 2022 : L’été indien sur les marchés financiers !


En octobre 2022, les marchés financiers actions ont connu un rebond massif, notamment sur les deux dernières semaines du mois, soutenus par l’accalmie sur le front obligataire.

Sur le plan politique, c’est à nouveau le Royaume-Uni qui a fait la une, avec le record de brièveté au pouvoir établi par la Première ministre britannique Liz Truss, contrainte de démissionner le 21 octobre après le krach obligataire et de change provoqué par son « mini-budget », qui aurait pu mettre au tapis les fonds de pension du Royaume-Uni. Le débranchement, une semaine auparavant, du fusible Kwasi Kwarteng, éphémère ministre des Finances, n’aura donc pas suffi à Mme Truss pour sauver son poste. Elle a ainsi été remplacée par Rishi Sunak qui a été chargé par le roi Charles III de former le nouveau gouvernement. 

Ces événements n’ont pas été sans conséquences financières, les taux d’intérêt britanniques ayant spectaculairement baissé entre le 14 octobre et la fin du mois de l’ordre de 100 points de base, effaçant ainsi le psychodrame provoqué par Mme Truss.

Cette accalmie s’est répandue à l’ensemble des pays développés : le rendement du 10 ans français par exemple, après avoir tutoyé le niveau de 3%, s’est finalement détendu de plus de 30 points de base à la fin du mois, comme pour son équivalent allemand. Ce mouvement n’a d’ailleurs pas été remis en cause par la hausse, certes attendue, de 75 points de base du taux de dépôt de la BCE le 27 octobre dernier. Aux Etats-Unis enfin, la décrue des taux obligataires a été de 20 points de base, les marchés financiers anticipant une nouvelle hausse de 75 points de base du taux Fed le 2 novembre, ce qui le porterait autour de 4%. 

Du côté des actions, les marchés ont eu à digérer une avalanche de résultats, de part et d’autre de l’Atlantique. Sans surprise, le ralentissement économique est relativement marqué pour les grandes sociétés technologiques comme Google, Amazon ou Meta, qui ont souffert de budgets publicitaires en baisse ou d’explosion des coûts liés aux développements du Metaverse dans le cas de la maison-mère de Facebook. En revanche, les valeurs du secteur du Luxe ont généralement publié des résultats très supérieurs aux attentes, et ne montrent pas le moindre signe probant de ralentissement de leur activité. Enfin, sans surprise, les grandes sociétés énergétiques, comme TotalEnergies, ont annoncé des résultats trimestriels record, du fait d’un prix du baril relativement élevé, et surtout d’un dollar américain toujours aussi fort contre les principales devises.

En résumé, les marchés financiers ont affiché en octobre un rebond salutaire, avec une surperformance des Bourses européennes sur leurs homologues américaines. Ainsi, l’Eurotoxx 50 et le CAC 40 s’adjugent près de 9% de hausse, pour des progressions respectives de 8 et de 4% pour les indices SP 500 et Nasdaq. Seule ombre au tableau, les marchés des actions des pays émergents qui perdent à nouveau plus de 3% en dollar, pénalisés par la volonté du Président chinois, Xi Jinping, réélu pour la troisième fois à la tête de pays, de réguler « les revenus excessifs » pour atteindre l’objectif de « prospérité commune ».
 

Analyse rédigée le 03/11/2022 par Pierre Bismuth, Directeur Général et Responsable des Gestions chez Myria Asset Management.