fbpx Est-il intéressant de transférer votre contrat d'assurance vie vers votre PERin ?

Vidéos pédagogiques #KeepInTouch : Comment anticiper le risque financier de la dépendance ?



Valérie Bentz, Responsable des études patrimoniales, répond à vos questions sur le financement de la dépendance dans l'épisode n°18 de #KeepInTouch.


Question @LaëtitiaM : « Je m’interroge sur le risque de dépendance. Comment le financer ? »


Réponse de Valérie Bentz : Pour cela, il faut anticiper le risque financier de la dépendance et donc bien préparer sa retraite.

En effet, la retraite se déroule en deux temps :

• durant la première période, les futurs retraités voient leurs revenus diminuer et ils font face au financement de leur niveau de vie. 
 

• puis, dans un second temps, le risque de dépendance s’accroît, généralement à partir de l’âge de 75 ans et pour une période estimée entre 4 et 8 ans. Il faut alors avoir provisionné les dépenses liées à cet aléa. 

Le financement de la dépendance est donc à prévoir et à intégrer dans l’analyse du financement de revenus complémentaires pour la retraite.
 


Question @PierrickT : « Pour ma retraite, comment évaluer mes besoins de revenus complémentaires en incluant le risque de dépendance ? »


Valérie Bentz : Dès à présent, il faut réaliser un bilan budgétaire qui permettra de mesurer, pour cette période de dépendance de 4 à 8 ans, le montant des revenus et des charges. Vous pourrez ainsi déterminer le solde à financer.

Pour faire ce calcul, il est nécessaire d’anticiper la charge mensuelle qui sera liée à votre état de dépendance, en fonction de la solution envisagée (financement d’un établissement spécialisé, d’aides à domicile, etc.). 

 


Question @VirginieH : « Quelles solutions puis-je mettre en place dès maintenant ? »


Valérie Bentz : Différentes solutions peuvent être envisagées, par exemple : 


Le PERin : avec lui, vous disposerez librement à la retraite, soit du capital constitué, soit d’une rente viagère éventuellement réversible. L’avantage de cette solution est qu’elle vous permet, pendant votre période d’activité, de déduire le montant de vos versements de votre revenu imposable (dans les limites prévues à cet effet). En revanche, les revenus ainsi perçus seront imposables à la retraite.

L’assurance vie est une autre solution. En cas de besoin, elle reste disponible à tout moment. 

• Enfin, l’immobilier : un investissement locatif vous apportera, à la retraite, des revenus complémentaires qui pourront aussi financer vos besoins en cas de dépendance.

Par conséquent, il est indispensable de bien identifier ces deux périodes de la retraite, et de quantifier avec précision les besoins liés à chacune, afin de pouvoir mettre en place un plan d’investissement et de gestion adapté.